The words you are searching are inside this book. To get more targeted content, please make full-text search by clicking here.

Magazine collaboratif d'Atypeek (Musique - Mode - Design - Tattoo - Cinéma - Geek - Sub Culture - BD...) www.atypeek.fr

Discover the best professional documents and content resources in AnyFlip Document Base.
Search
Published by Atypeek Mag, 2017-04-06 12:14:26

Atypeek Mag N°2

Magazine collaboratif d'Atypeek (Musique - Mode - Design - Tattoo - Cinéma - Geek - Sub Culture - BD...) www.atypeek.fr

Keywords: Graphic Arts,Design,Music

www.aiefeelgood.com

ÏE FEEL GOOD™, collection chic et fétichiste par L’unique et l’originale NEWGInaitmiamtioen
“French Touch”


164 ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017


ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017 165


166 ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017


ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017 167


0168 AATTYYPPEEEKKMMAAGG##0002 JJAANNVV./.F/FEEVV./.M/MAARRSS22001177

La culture
fait-elle

l’homme ?
(ou la femme)


Janv./Fév./Mars 2017

©Mael Le Braz

Maxime Lachaud - Journaliste

LE CAHIER
CULTUREL

Les DIX meilleurs LE LIVRE DU MOIS
films sur la vie
George Berger :
politiquE L’histoire de Crass
américaine
LOLITA
Rubrique Cinéma et DVD
Jérôme Tranchant, Journaliste Vladimir Nabokov

Les mystères du K inversé : IArticle geminway.com

POTEMKINE La scène
indépendante
Interview
Maxime Lachaud, Journaliste en images

avec Nils Bouaziz Galerie Photos
Hazam, Journaliste / Photographe
séléctions POTEMKINE
Par Maxime Lachaud
et Jérôme Tranchant

ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017 169


SUR VOS LECTEURS DVD, Blu-Ray

Les films que vous avez peut-être raté, mais que vous devriez voir…

L l eaafsmviDiéleIrXmpiomscleiaistliuilrnqeueuers

170 ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017 JOURNALISTE : JÉROME TRANCHANT BLOG : www.facebook.com/jerome.cineradical


SUR VOS LECTEURS DVD, Blu-Ray

Au moment où Donald Trump sidère le monde entier en remportant la présidentielle 2016, comment le cinéma américain regarde-
t-il la politique ? Réponse en 10 films. Le cinéma et la politique américains, c’est une vieille histoire presque consanguine. D’abord
parce que le cinéma, même s’il l’est moins maintenant, a toujours été considéré comme un puissant outil de propagande par tous
les gouvernements possibles. Ainsi, même si la politique n’est pas leur sujet apparent, beaucoup de films américains ont porté
dans le monde entier une image et une idée de l’american way of life et de ses valeurs fondatrices, et cela que leurs auteurs ou
producteurs soient d’obédience républicaine ou de tendance démocrate. Ensuite, parce que parmi cette vaste production, nombreux
sont les films frontalement politiques, soit parce qu’ils expriment une vision politique, soit parce qu’ils observent le fonctionnement
du système politique américain.

Monsieur Smith La Cible parfaite, Le président veut nommer un nouveau secrétaire
au Sénat, de Jacques Tourneur (1958) d’État aux affaires étrangères, mais l’homme qu’il
de Frank Capra (1939) choisit ne bénéficie que d’une courte majorité au
Un film méconnu de Tourneur Sénat et a aussi quelques adversaires dans son
Sans doute la “mère” des pourtant aussi beau et propre camp, dont un rival qui l’accuse de sympathies
films politiques américains, le passionnant que La Féline ou communistes. Radiographie précise et complexe
premier des grands classiques Vaudou. Sur une intrigue de du fonctionnement de la politique américaine, des
hollywoodiens marquants qui a polar et avec un budget de série rapports entre le législatif et l’exécutif, des rivalités
scruté les arcanes de Washington. B, Tourneur évoque le rôle des personnelles et des intrigues de couloir, le tout porté
On y suit le parcours d’un instituts de sondages, leurs par la mise en scène au scalpel de Preminger. Un
monsieur Toutlemonde, honnête citoyen idéaliste relations parfois consanguines avec les milieux chef-d’œuvre qui n’a pas pris une ride.
qui devient sénateur et se heurte aux manœuvres politiques, la possibilité d’enquêtes d’opinion
des politiciens roués et aux intérêts cyniques des truquées visant à influencer les électeurs, le poids
lobbys financiers. Le discours-fleuve final de James des lobbys. Là encore, les questions soulevées
Stewart/Mr Smith est un morceau de bravoure. Si par ce film n’ont pas pris une ride quand on voit
la vision de Capra peut aujourd’hui sembler naïve, que tous les sondages se sont plantés sur l’issue
il a ici touché une corde qui est plus ultrasensible du duel Trump-Clinton. Tourneur allie une critique
que jamais en 2016, celle du fossé (réel ou ressenti) du système politique américain à la beauté sèche
entre les citoyens ordinaires et les politiciens caractéristique de son style.
professionnels.

ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017 171


SUR VOS LECTEURS DVD, Blu-Ray

L’Homme On réduit souvent Ford à cette réplique, croyant Les Hommes
qui tua Liberty Valance, à tort qu’il l’endossait. Or, c’est oublier que tout du président,
de John Ford (1962) le film s’attache minutieusement à montrer la d’Alan J. Pakula (1976)
véritable histoire, ses dessous, la construction de
Chef-d’œuvre sur ce qu’on sa fausse légende. L’un des classiques de la fiction de
appelle aujourd’hui le storytelling À bien regarder ce film, Il est clair que Ford critique gauche à l’américaine, qui retrace
médiatique ou politique et la conception de ce journaliste qui consiste à préférer l’enquête de Carl Bernstein et Bob
méditation sur l’usage de les beaux mensonges à la vérité des faits, et qu’il Woodward, les deux journalistes
la violence dans la société se montre sceptique voire mélancolique sur le fait du Washington Post qui ont
américaine. Un sénateur, homme que la démocratie soit construite aussi avec des révélé l’affaire du Watergate, ces
de loi en col blanc, non violent, tue un dangereux mythes et légendes. écoutes téléphoniques secrètes mises en place par
hors-la-loi. En fait, il s’est arrangé avec un pistolero Que dirait-il aujourd’hui, alors que l’élection Trump le président Nixon pour espionner les Démocrates.
local qui est le vrai tireur mais qui reste dans prouve jusqu’à la nausée qu’une bonne part des Nixon fut contraint à la démission, événement
l’ombre, le sénateur bénéficiant de toute la lumière citoyens préfèrent croire aux mensonges qui leur unique dans l’histoire américaine. Extrêmement
de cet épisode et de ces profits politiques. À la fin plaisent qu’aux faits avérés qui leur déplaisent. bien documenté, ce film explore les relations entre
du film, un journal raconte cette histoire faussée la presse et le pouvoir sous un angle positif : celui
du sénateur qui tua Liberty Valance et le rédac’chef où les médias jouent le contre-pouvoir aux moyens
lance la célèbre réplique : “quand la légende est d’enquêtes minutieusement travaillées et vérifiées
plus belle que la réalité, il faut imprimer la légende plutôt que de servir la propagande officielle.

Bob Roberts, Malcolm X, On le sait, Malcolm X était un leader radical par
de Tim Robbins (1992) de Spike Lee (1992) rapport à un Martin Luther King plus favorable au
dialogue et au compromis. Malcolm X défendait
Encore un modèle de fiction Ce biopic présente les qualités l’usage légitime de la violence alors que Luther
de gauche dont le fond sérieux et défauts d’un biopic classique : King était non violent.
est rehaussé d’une dimension documentation fouillée, histoire Bien qu’il ait choisi de filmer Malcolm X, Spike
satirique. Le candidat imaginé incarnée en fiction, ambition Lee termine sur une double citation des deux
par Robbins, Bob Roberts, est impossible de résumer une vie hommes, laissant le spectateur trancher sur quelle
un chanteur, totalement inexpéri- en quelques heures, regard a est la meilleure voie vers l’émancipation des Noirs
menté en politique, qui recherche posteriori prétendant se conjuguer américains. Spike Lee en général et ce film en
avant tout la gloire, qui rejette l’esprit de la contre- au présent des faits… S’il ne laisse pas un souvenir particulier ont joué leur rôle dans ce long chemin
culture des années soixante et toutes ses avancées impérissable comme œuvre de cinéma, Malcolm X de conquête de droits, de liberté et d’égalité qui est
réelles et prône les vieilles valeurs réactionnaires… est néanmoins important et nécessaire parce qu’il a loin d’être achevé mais qui a quand même abouti
ça vous rappelle quelqu’un ? fait mieux connaître à un large public la personnalité aux deux mandats de Barack Obama.
En fait, Robbins était inspiré par Reagan mais son et le parcours politique d’une figure fondamentale
portrait humoristique à charge pourrait parfaitement de l’histoire américaine et de l’émergence de la
s’appliquer à Trump. conscience noire.

172 ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017 JOURNALISTE : JÉROME TRANCHANT BLOG : www.facebook.com/jerome.cineradical


séléctions POTEMKINE

Date de sortie : l’impression de voir des fresques fantastiques de en assurera la narration dans une adaptation des
3 mai 2011 (1h31) l’époque obscurantiste prendre vie sur l’écran. Des années 60 (qui figure parmi les trois versions présentes
De : tortures de l’Inquisition aux traitements tout aussi sur le double DVD) ou la formation expérimentale
Benjamin Christensen inhumains que la psychiatrie, sorte de nouvelle française Art Zoyd qui en assurera la bande-son. Les
Avec : Benjamin religion en ce début de XXe siècle, livre aux femmes images restent en tête, de ces gardiens des portes
Christensen, Elisabeth hystériques, cette saga anticléricale mêle provoca- de l’Enfer aux têtes de porc jusqu’à ces femmes qui
Christensen, Maren tions, humour, noirceur et érotisme avec une totale embrassent le cul du Diable.
Pedersen liberté de ton. Avec une maîtrise éclatante des ombres et lumières,
Genre : Docu-fiction Le décalage entre la volonté académique et le Christensen invente le genre folk horror tout en ali-
Nationalité : caractère halluciné des parties fictionnelles, qui gnant des tableaux extravagants où l’imaginaire tient
Danemark / Suède tentent de matérialiser sur l’écran les différentes le premier rôle. Qu’importe si la thèse développée
superstitions et légendes d’une époque révolue, en est simpliste - surtout à la fin -, son désir de faire
HÄXAN, LA SORCELLERIE fait un document avant-gardiste qui séduira par la un cinéma nouveau, décomplexé, en fait un film
À TRAVERS LES ÂGES (1922) suite aussi bien l’écrivain William S. Burroughs qui incontournable. (ML)

de Benjamin Christensen

Film culte s’il en est, précurseur du docu-horreur,
du cinéma Mondo et même de la nunsploitation des
années 60 et 70, Häxan reste une œuvre fascinante et
inclassable, à mi-chemin entre documentaire, fiction
et film d’animation. Baignant dans une imagerie
gothique et grotesque, parfois même scatologique,
cette superproduction scandinave a enthousiasmé
les surréalistes et outré les censeurs - notamment
aux États-Unis.
Ayant assemblé une grande documentation sur le
sujet de la sorcellerie entre 1919 et 1921, Christensen
aurait pu proposer une thèse filmée, s’appuyant
sur des gravures, illustrations et autres archives de
l’époque médiévale, mais il se lance vite dans des
reconstitutions d’une beauté saisissante où on a

Date de sortie : rassemblés sous le titre « The Magick Lantern Cycle » Pleasure Dome et Lucifer Rising. Souvent baroques,
3 juillet 2015 qui bénéficient ici d’une édition magnifique, incluant ses films passionnent quand ils en appellent aux
De : Kenneth Anger un livre rassemblant photos, storyboards, textes surimpressions et aux collages. Dans Scorpio Rising,
Avec : d’Olivier Assayas, un DVD entier de bonus et un CD un fétichisme homo-érotique des motos et du cuir se
Bobby Beausoleil, audio avec la musique de Bobby Beausoleil pour mêle à une imagerie religieuse, nazie et des airs pop
Donald Cammell, Lucifer Rising, faisant le pont entre deux des grandes des années 50. Ces juxtapositions créent une poésie
Marianne Faithfull, passions de Potemkine, le cinéma et la musique. des sens, où la musique joue un rôle primordial.
Kenneth Anger Entre chamanisme et culture pop, occultisme et
Genre : imagerie gay, Anger a eu une influence considérable Après son immersion dans le monde des bikers,
Expérimental sur le Nouvel Hollywood et l’univers du clip vidéo. Anger explorera la culture hippie et le psychédélisme,
Nationalité : ses BO se faisant de plus en plus hallucinées (les
Américaine Il a à peine vingt ans quand il tourne Fireworks et se manipulations crispantes du Moog par Mick Jagger
voit immédiatement associé à d’autres grands noms dans Invocation of my Demon Brother) jusqu’à son
THE MAGICK LANTERN de l’avant-garde, comme Gregory Markopoulos, qui magnum opus, le fameux Lucifer Rising, qui mettra
CYCLE de Kenneth Anger - Coffret (2015) n’hésitent pas à traiter ouvertement d’homosexualité dix ans à être achevé, dans lequel on retrouve des
à une époque où celle-ci est encore une pratique personnalités comme le cinéaste Donald Cammell
Inclus Fireworks (1947), Puce Moment (1949), Rabbit’s Moon (1950), interdite dans le pays. Stan Brakhage ou encore Jean ou la chanteuse Marianne Faithful.
Eaux d’artifice (1953), Inauguration of the Pleasure Dome (1954), Cocteau seront impressionnés par ce premier film en
Scorpio Rising (1964), Kustom Kar Kommandos (1965), noir et blanc, et Anger s’aventurera par la suite dans Bien plus qu’un témoignage sur une époque lointaine
Invocation of my Demon Brother (1969), Lucifer Rising (1966-1981). des domaines de plus en plus mystiques, marqués par et révolue, le cinéma d’Anger se rapproche vraiment
la pensée d’Aleister Crowley et les figures de dieux d’un rituel magique sans autre équivalent dans
Grand nom du cinéma underground américain, païens que l’on retrouvera dans Inauguration of the l’histoire du septième art. (ML)
Kenneth Anger est surtout connu pour ses films

190 ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017


séléctions POTEMKINE Une sélection
de Nils Bouaziz
des décors totalement construits en studio. Le Village Top 9
Voice parlera d’un Bergman version slapstick, d’autres
Date de sortie : évoquent Beckett, mais c’est surtout aux figurines LES INNOCENTS
2 novembre 2016 de l’espagnol Isaac Cordal que l’on pense, avec ses « Un retour à ma
De : Roy Andersson sculptures miniatures d’hommes grisâtres qui semblent première époque
Avec : Nils Westblom, porter le poids d’une aliénation. Un détenu est mené à cinéphile.
Holger Andersson, la chaise électrique. Un singe est torturé alors qu’une Un de mes films
Lars Nordh femme juste à côté s’inquiète d’un parent au téléphone. de chevet. Une œuvre
Genre : parfaite, aussi forte
Comédies noires L’humain y est saisi par tout un tas d’angoisses. Dans que La Nuit du
Nationalité : Nous, les vivants, une femme pleurniche sans cesse, chasseur. »
Suédois alors que dans Un pigeon perché sur une branche
philosophait sur l’existence, des clowns tristes et EVOLUTION
COFFRET ROY ANDERSSON (2016) dépressifs tentent de vendre des farces et attrapes « Des films qu’on
pour apporter un peu de bonne humeur aux gens. a distribués en France,
Inclus A Swedish Love Story (1969), Chansons du 2e étage (2000), c’est celui dont
Nous, les vivants (2007), Un pigeon perché sur une branche philosophait Certaines scènes sont de purs bijoux d’hilarité, comme je suis le plus fier.
sur l’existence (2014) ce cours de flamenco où l’enseignante ne peut réfréner Ce genre de films qui me
son désir, cette vieille sur son lit de mort qui ne veut font décoller la rétine.
Si l’œuvre de Roy Andersson reste associée à un humour lâcher son sac plein de bijoux ou cette serveuse qui Aussi une œuvre
absurde et des tragicomédies poétiques, son parcours ne sait que faire de la commande d’un client qui vient importante pour
est tout de même assez singulier. En effet, entre 1975 de faire un arrêt cardiaque. Dans ces fragments poly- le cinéma français qui
et 2000, le réalisateur suédois ne réalisera que deux phoniques, il y a presque quelque chose d’orchestral méritait une belle
courts métrages (Quelque chose est arrivé, Monde de ou de l’ordre de la comédie musicale. Les personnages édition en diptyque
gloire), se consacrant entièrement au monde de la témoignent tous de notre caractère éphémère, minus- avec Innocence. »
publicité dans lequel il est particulièrement créatif. C’est
véritablement avec Chansons du 2e étage, prix du jury cules dans ces décors avec une grande profondeur
à Cannes en 2000, que le public français commencera à
s’intéresser à ce cinéaste sans pareil. Le film aligne les de champ. Le burlesque et le cocasse se teintent de
tableaux et les plans séquences, avec une esthétique
épurée, froide, décolorée, où tous les personnages spleen. Dans ces bars, ces rues, ces appartements,
possèdent des teints blafards et cadavériques. Ces
saynètes du quotidien mêlent humour noir, surréa- ils sont ensemble mais toujours définitivement seuls,
lisme et une certaine forme de théâtralité figée dans
tellement accablés et zombifiés qu’ils en deviennent

drôles, tétanisés par la vie comme cet homme pétrifié

dans un muséum d’histoire naturelle, et dont l’image

forte et superbe sert de couverture au DVD d’Un
pigeon. Ah la vie, quelle blague ! (ML)

Date de sortie : prend la tête du groupe. Dès lors, ses hommes devront LE TEMPESTAIRE
4 novembre 2014 le suivre, quoi qu’il en coûte, jusqu’au tréfonds de sa « Je ne connaissais
(1h33) folie. Dès la scène d’ouverture — la procession des que la Chute de la
De : Werner Herzog conquérants, minuscules silhouettes sur les flancs Maison Usher sur lequel
Avec : d’une montagne gigantesque surgissant des brumes mon frère Joakim avait
Klaus Kinski, —, Herzog donne aux paysages une place écrasante. fait la musique. Depuis
Ruy Guerra, Dans ce décor grandiose, il arbitre non sans cruauté ce ciné-mix il y a une
Helena Rojo le combat inégal entre les hommes et la nature. De quinzaine d’années,
Genre : Aventure naufrages en attaques d’Indiens, ce chef-d’œuvre au j’ai voulu l’éditer,
Nationalité : lyrisme cru a toutes les apparences d’un film d’aven- et ça a pris… dix ans !
Allemand tures. Il est bien plus que cela : une charge inspirée Une longue phase de
contre la furie d’un monde gangrené par la volonté recherche et la révélation
AGUIRRE, LA COLÈRE DE DIEU de puissance et le rêve de pureté qui en découle. d’un grand génie
(1972) de Werner Herzog Poème hypnotique, épopée tragique, Aguirre est en travaillant sur
aussi, comme Fitzcarraldo, tourné dix ans plus tard, l’édition elle-même.
En 1560, une expédition espagnole quitte les hauts le portrait saisissant d’un explorateur mégalomane J’ai été très impressionné
plateaux péruviens pour s’enfoncer dans la forêt et illuminé. Vampirisé par son personnage, Klaus par son passage
amazonienne à la recherche du mythique Eldorado. Kinski fascine jusqu’à la fameuse scène finale. Les au parlant avec ce film
L’entreprise est démente mais Aguirre, commandant yeux exorbités, le corps défait, l’acteur erre parmi les quasi expérimental.
en second, refuse de renoncer. Il renverse son chef et singes et les cadavres. Pathétique souverain régnant Un des plus grands
sur son « radeau de la Méduse », il est possédé, avant-gardistes
corps et âme habité par « la colère de Dieu ». (JT) du cinéma mondial. »


séléctions POTEMKINE

Date de sortie : terrassante. Pourtant, certains plans pourraient être notre passage sur terre. Nous sommes tous déjà des
7 mars 2017 issus de pas mal de films vus ces dernières années fantômes dans cet univers, et le terme “dead” (les
(1h14) ( The Forgotten Space (2010) d’Allan Sekula et Noël morts) du titre peut être pris au sens littéral. Herce
De : Mauro Herce Burch, Leviathan (2012) de Lucien Castaing-Taylor et a parlé lui même d’une expérience terminale : “filmer
Genre : Véréna Paravel, Exotica, Erotica, etc. (2015) d’Evangelia le dernier navire de l’espèce humaine”. Alors, malgré
Documentaire Kranioti ) et le périple en cargo n’est pas si original la froideur des plans, l’émotion pointe dans ce décor
Nationalité : que cela, c’est bien le travail sur la matière sonore qui pourrait être aussi bien futuriste qu’obsolète.
Espagnole et le regard porté sur l’environnement qui fait de ce L’équipage philippin devient une humanité en errance,
long de Mauro Herce une expérience unique. Tout ombres mouvantes et aliénées. Qu’est-ce qui les a
DEAD SLOW AHEAD (2016) comme l’équipage, nous voguons dans une forme menés à avoir ce genre de vie ? Nous ne le saurons
d’inconscience, simples rouages dont chaque action jamais. Ils semblent aller vers un naufrage dans ces
de Mauro Herce semble si anodine, car qui sommes nous face à espaces qu’ils traversent mais qu’ils ne peuvent pas
l’immensité du monde, ces cieux insondables et cet habiter. Condamnés comme nous le sommes tous,
Dès les premiers plans, on pense à La mélodie du monde océan infini ? Les conversations téléphoniques d’une leurs portraits font déjà d’eux des défunts. Dead Slow
(1929) de Walter Ruttmann ou même au Koyaanisqatsi grande banalité entre les hommes et leurs familles Ahead nous laisse face à la force métaphysique du
(1982) de Godfrey Reggio : une symphonie visuelle qui les attendent relèvent là aussi d’un absurde silence et du vide, en l’orchestrant jusqu’à créer sa
aux allures de film-monde. Sons et images se mêlent tragique et appuient une forme d’insignifiance de symphonie de l’indicible. (ML)
pour un résultat qui s’apparente à un véritable album
de musique ambient, avec cette capacité à nous faire
perdre les notions d’espace et de temps. Au bout du
compte, si Brian Eno faisait du cinéma, cela ressem-
blerait peut-être à ce Dead Slow Ahead dont le titre
lui même évoque une lenteur hypnotique. En effet, ce
documentaire est une sorte de poème visuel postin-
dustriel subjugué par ce monstre mécanique qu’est le
cargo Fair Lady, prouesse architecturale dans laquelle
les hommes errent comme des présences spectrales,
eux mêmes semblant si insignifiants face à cet engin
colossal perdu au milieu d’une immensité encore plus

Ressortie en salles dans documentaire sur David Lynch, The Art Life, dès le toutes formes d’interprétations. Certains y virent
une version restaurée par 15 février. Œuvre mythique qui a longtemps tourné une matérialisation des angoisses de la paternité.
David Lynch : le 31 mai 2017 dans le milieu des Midnight Movies, ce premier - et D’autres y ont perçu le parcours d’un homme
meilleur - film de David Lynch était aussi le préféré introverti qui se confronte à son inconscient pour
Date de sortie : de Stanley Kubrick. Et pour cause, il reste d’une ne plus être un personnage passif. Lynch livre assez
rentrée 2017 (1h29) beauté formelle presque indépassable. Parfois de clés narratives pour donner à son métrage une
De : David Lynch associé au genre body horror, pièce maîtresse de force émotionnelle unique. Les effets spéciaux (les
Avec : Jack Nance, la culture post-punk, industrielle et cold wave de la rumeurs continuent d’aller bon train sur l’origine
Charlotte Stewart fin des années 1970, l’influence de ce poème visuel du bébé), la complexité de la bande-son (une
Genre : a été phénoménale. De Combat Shock à Tetsuo, symphonie dark ambient/industrielle superbe), les
Horreur, on en trouve des traces partout, sans parler du personnages comme issus d’un freakshow (ah la
Expérimental morceau composé par Peter Ivers, « In Heaven », dame du radiateur, et ces vieux airs d’orgue réver-
Nationalité : qui a été repris des dizaines et des dizaines de fois. bérés évoquant un croisement entre le Freaks de
Américaine Commencé en 1971, le tournage s’étalera sur six Tod Browing et le Carnival of Souls de Herk Harvey…)
années. Inspiré par l’environnement industriel de et les délires sexuels hallucinés (la séquence chez
ERASERHEAD (1977) la ville de Philadelphie, Eraserhead répond surtout les beaux-parents, les spermatozoïdes écrasés…)
à la logique onirique, ou plutôt cauchemardesque. se teintent d’une mélancolie toujours plus grande
de David Lynch - version restaurée Un homme aux cheveux électriques doit s’occuper face à ce personnage aliéné qui échappe au monde
de sa progéniture monstrueuse dans un décor dépri- par le rêve. C’est profondément triste et tellement
D’ores et déjà annoncé comme un des grands mant. Surréalisme, symbolisme sexuel et horrifique magistral qu’aucune des œuvres suivantes du maître
événements cinématographiques de l’année 2017, et sound design immersif, le film peut se prêter à de l’étrange n’atteindra cette excellence. (ML)
la ressortie en salles par Potemkine de la version
restaurée d’Eraserhead est un vrai cadeau - prévue
pour le printemps et en double programme avec le

192 ATYPEEK MAG #02 JANV./FEV./MARS 2017


Click to View FlipBook Version
Previous Book
Tisbury Town Report 2016
Next Book
2016_wku-pbs-npr_CPBreport