The words you are searching are inside this book. To get more targeted content, please make full-text search by clicking here.
Discover the best professional documents and content resources in AnyFlip Document Base.
Search
Published by Association de la Rivière Magog Inc., 2018-11-29 21:08:38

Hiver 2018-2019

Hiver 2018 Final

Page 1
L’Éco RiverainsHiver2018

Hiver 2018-2019

Suivez nous sur FB


Hiver 2018 Page 2

D aDnasnscce numéro Bonjour chers(ères) Riverains, Riveraines et Amis (es) de la rivière Magog.
2Le Mot du Président Une autre année s’achève et j’ai bien l’impression que la belle saison passe de plus en plus
Environnement 3 vite. Quoi qu’il en soit, nous avons quand même eu droit à une magnifique saison estivale.
Sécurité Nautique 4 Je vous remémore quelques points saillants de 2018. - La Halte Turgeon-Gaudreau, bien
L’eau du Memphré 5 que pas encore terminée, a été rénovée par RAPPEL; reste la plantation d’arbustes qui de-
Le Memphré 6

Carte de membre 8 vaient être ajoutés à la fin de l’automne. La halte s’est dotée d’une oeuvre d’art en coopéra-
L’Administration 9 tion avec le projet Tags&Graffitis de la Ville et de l’un de nos administrateurs. Merci Denis
Les Oiseaux 10 Paquet pour ton implication. - Ce printemps, nos nouvelles bouées ont fait fureur; pour

avoir reçu plusieurs félicitations, je crois que notre décision de se procurer des bouées plus
conventionnelles a fait l’unanimité. L’année pour les plaisanciers s’est encore une fois terminée sans acci-
dent nautique. Merci à tous les plaisanciers de leur prudence et surtout à nos patrouilleurs pour rappeler à
tous, les consignes et règles à suivre. - La Fête de la pêche fut tout aussi mémorable, bien que la truite
chanceuse à $10 000 ne fut pas capturée, nous avons quand même permis à plus d’une centaine de jeunes
de s’initier à ce beau sport qu’est la pêche. - Les associations riveraines ARMI, ARURM et APLM, ainsi que
d'autres groupes qui sont aussi préoccupés par l'environnement sur le territoire de Sherbrooke, se sont re-
groupés pour former un collectif. Le but de cette association est principalement d’obtenir une meilleure

écoute de la part de nos élus et responsables de l’environnement à Sherbrooke. Pour terminer, je sais que je
me répète à chaque parution de notre journal, mais je crois que c’est important de vous redemander de vous
joindre à nous, ne serait-ce que pour un court texte dans le journal, une histoire à raconter concernant notre
rivière, ou vous joindre à notre équipe comme administrateur. La qualité de l’eau de notre rivière est de plus
en plus menacée par la pollution et les algues, et VOS IDÉES seront TOUJOURS les bienvenues. Sur ce, je
vous souhaite de passer de très joyeuses Fêtes et on se

reparle l’an prochain.

Soyez prudents!

Richard Cyr Président de l’ARMI

Le quai de la
Halte Routière
Turgeon Gaudreau
est une gracieuseté de
Marc Gervais
Quais Mobiles 4 Saisons


Hiver 2018 Page 3

Environnement

On se permet de republier un article de M. Michel Montpetit paru dans La Tribune le printemps dernier.
Les questions de M. Montpetit demeurent toujours très pertinentes.
Pour faire suite au rapport du comité remis en 2008, les élus adoptent en 2009 un plan d’action afin de
mettre en œuvre une grande partie des recommandations du comité.

Cela a permis, entre autres, de faire adopter le nouveau plan d’urbanisme de la Ville de Sherbrooke. Et depuis, plus
rien. Cela constitue un manque de respect envers tous les bénévoles sherbrookois qui ont travaillé à l’élaboration du
rapport ayant mené à l’adoption du plan d’action.

Un des objectifs visés était la conservation de 12 % en aires écologiques de qualité, ratio mondialement reconnu à
l’époque et qui a été revu à la hausse depuis. Où en sommes-nous avec ce fameux 12 % et le plan d’action adopté par
les élus en 2009?

Est-ce que l’environnement fait encore partie des préoccupations de nos élus? Ces dernières années, on a aboli la divi-

sion Environnement de la Ville de Sherbrooke, et cela malgré que l’Université de Sherbrooke forme 73 % des étudiants
de 2e cycle en environnement au Québec.

La Ville a mis sur les tablettes sa politique et son plan d’action en développement durable, bien qu’il s’agissait d’un mo-
dèle à suivre dans ce domaine. Elle a aussi aboli CHARMES qui était devenu une référence pour les autres municipalités.

Lors de la dernière campagne électorale municipale, on a promis d’augmenter la qualité des eaux des lacs et des ri-
vières de Sherbrooke. Comment entend procéder la Ville à ce sujet? Quelles sont les orientations de nos élus actuels?
La division Environnement va-t-elle retrouver son autonomie et ne plus relever de l’urbanisme? Mettront-ils à jour le
plan d’action en développement durable? Souhaitent-ils faire renaître CHARMES?

Il est aberrant de constater que des plans d’action adoptés par nos élus prennent la direction de la poubelle lorsque de
nouveaux membres arrivent au conseil municipal. Les consultations et le travail bénévole des citoyens, est-ce complè-
tement bidon? Est-ce que cela sert uniquement à la municipalité pour arriver à ses fins? Maintenant que le nouveau
plan d’urbanisme a été accepté, pourquoi se donner la peine d’aller plus loin? Désolant.

Michel Montpetit,
Citoyen retraité et président du comité


Hiver 2018 Page 4

Sécurité

Comme par les
années passées,
voici le rapport
des patrouilleurs.
Comme a men-
tionné Richard
dans son mot du
président, aucun
accident nau-
tique à déclarer
sur notre section
de rivière et nous
ne remercierons
jamais assez ceux
qui donnent de
leur temps pour
patrouiller et res-
treindre les
écarts de quel-
ques plaisanciers
indisciplinés


Hiver 2018 Page 5

L’eau potable du Memphré.

Pour ceux qui nous suivent sur Facebook , vous savez déjà qu’il y a plusieurs rencontres Canada/USA con-
cernant la qualité de l’eau du Lac Memphrémagog.

En détails: le seul site d’enfouissement du Vermont est
situé à Coventry et géré par la firme Casella, cette même
compagnie dont les habitants de Southbridge du Massa-
chussetts ont voté pour la fermeture définitive du site
dans leur ville suite à la découverte de contaminants trou-
vés dans des puits des résidents voisins du site d’enfouis-
sement. De plus, les études faites ont démontré que les
lixiviats (jus de vidanges en Canadien) contiennent des « polyfluoroalkyl substances » (PFAS) un polluant
qui peut migrer dans les écosystèmes et remonter les chaînes alimentaires, s'accumulant dans les tissus
animaux et humains, y compris le foie et le sang. Ils ont été associés au cancer de la vessie et du foie.
Des groupes environnementaux ont suivi les procédures et ont constaté que ce lixiviat pompé au fond du
site d’enfouissement est envoyé au site de traitement des eaux usées de Newport. Malheureusement ils
ont aussi constaté que les tests de toxicité de l’eau provenant du site de traitement de Newport ont été
stoppés en 2009. Ce qui veut dire que la ni la Ville de Newport ni le gouvernement du Vermont n’ont la

moindre idée de la façon dont cette eau a affecté l'écosystème du lac.
Tous cela est ressorti parce que la firme Casella demande d’agrandir son site
d’enfouissement. Bien évidemment, tous les groupes environnementaux s’y op-
posent et demandent au gouvernement du Vermont de ne pas donner suite à un
tel projet.
L’ARMI, comme plusieurs autres groupes environnementaux du Canada, a en-
voyé un avis déplorant cette situation et demande au gouvernement du Ver-
mont d’agir le plus tôt possible. Nous continuons de suivre cette saga et nous
vous informerons des développements.
Vous pourrez aussi en apprendre plus en vous abonnant à notre fil d’actualité sur Facebook
www.facebook.com/Association.Riviere.Magog/
Pierre


Hiver 2018 Page 6

Contes & Légendes

Oh! Memphré aurait encore été vu?
Oui oui, Memphré de sa forme immonde a été vu par un humain
de ce monde.
Dit-on qu’il aurait été aperçu tout près d’un ruisseau ignoble
à l’orée même de l’embouchure de la rivière Magog.
Sans quoi l’individu nommé (le bonhomme) serait l’hôte de cette
vision d’horreur.

Ce parvenu du genre qui ne dit jamais rien d’aussi vrai de sa per-
sonne croit-on même qu’il aurait été accompagné d’un témoin en
son nom Pixel.

Duquel, lui n’aurait fait que quelques tours sur lui-même à la vue
de l’infâme fantôme, qui par la suite aurait couru à toute épou-
vante de son ombre démente.

Paraitrait même que le jeune Pixel ne voudrait plus sortir avec le
bonhomme, depuis cette rencontre plus que surprenante avec
l’ignoble monstre grigou.


Hiver 2018 Page 7

Lui qui n’était pourtant jus-
qu’ici qu’une simple légende
racontée par les anciens en
peu de nombre.
Ceux qui l’ont vu dans ce
passé sombre ne sont plus
de ce monde étant bien con-
nus comme des ripoux.
Non, mais quel poltron que
ce petit Pixel, avoir si peur d’une ribambelle à long cou.
Faudrait bien un jour que son bonhomme lui démontre que ce
monstre de la Magog,
n’était en fait qu’un Huard bien déguisé autant par son élé-
gance, que sa grâce.
Les mains habiles d’un trafiquant d’image auront transformé
celle-ci en une romance du vieil âge.
Eh! que même si le petit Pixel aussi rapide soit-il de son audace.
Faudrait pas que son ignorance encore infantile ne soit qu’une
chance ratée du bonhomme, de lui inculquer les détours cer-
tains de l’imagination fertile, de son maître sans borne.
:)enis
Texte et photos de votre hôte, Denis Paquet.
Memphré habilement trafiqué par les mains agiles de Pierre
Legault.


Hiver 2018 Page 8

Carte de membre 2019

Pour renouveler votre carte de nous vous ferons parvenir Votre participation, ne serait-
membre, vous pouvez tout sim- votre carte de membre. ce que monétaire, nous encou-
plement appeler un des admi- Votre cotisation à notre Asso- rage aussi dans nos différentes
nistrateurs (voir la liste en ciation étant notre principale actions visant la protection de
page 9) qui se fera un plaisir source de revenus, cet argent notre belle rivière.
d’aller vous rencontrer et s’il y servira à défrayer les dépenses,
a lieu, de répondre à vos ques- comme l’entretien de la halte, Votre
tions concernant la rivière et l’impression de votre Éco-
les avantages d’être membre. Riverains, notre contribution Cotisation
Vous pouvez aussi compléter au COGESAF et à RAPPEL, est
dès maintenant le formulaire l’ensemencement de truites, l’es-
ci-dessous et nous le faire par- sence pour la patrouille et Primordiale
venir à l’adresse indiquée et notre participation à la Fête de à la Survie
la Pêche.
de votre
Association !

Envoi Postal AVIS AUX INTÉRESSÉS

Si vous optez pour l’envoi pos- Nous sommes toujours à la
tal, faites parvenir votre paie- recherche de membres actifs.
ment et le coupon ci-dessous à
notre trésorière : Joignez notre équipe
Sylvie Lemieux
5128 Rue Mills Vous désirez nous aider quelques
Sherbrooke, QC, J1N 3B6 heures par mois tout au plus… Vous
trouvez que votre journal ne contient
Nous vous retournerons votre pas assez de sujets ? Prenez quelques
carte de membre dûment rem- minutes, faites-nous parvenir un
plie. courriel et nous communiquerons avec
vous.

2019

2019


Hiver 2018 Page 9

Richard Cyr, Conseil d’administration
Président
819-823-9308 Jacques Blais, Sylvie Lemieux,
(patrouille) Vice-Président Trésorière
819-564-2120 819-564-2120
Sylvie Allaire, (patrouille)
Secrétaire Claude M. Gosselin,
819-575-0934 Benoit Charland, Administrateur
(patrouille) Conseiller 819-346-4724
Administrateur
Pierre Legault, 819-864-4020 Samuel Lequin,
Administrateur Administrateur
819-822-2647 Denis Paquet, 819-578-2410
(Web) Administrateur
819-342-6890
Denis Blais,
Administrateur Vous ?
819-564-1817
(Halte )

Vous pouvez aussi nous joindre par Courriel :
[email protected]

Ou en laissant un commentaire sur notre page Web :
www.associationrivieremagog.org

Aimez notre page et venez jaser avec nous sur Facebook :
https://www.facebook.com/Association.Riviere.Magog


Hiver 2018 Page 10

Les Oiseaux de la Rivière

Le grand Héron, roi et maître de la rivière!

Le Héron cendré se caractérise par un long cou, un long bec pointu et de longues pattes. Il possède une excellente
vue panoramique latérale et une très bonne vision binoculaire frontale. Son ouïe, également très développée, le
fait réagir au moindre bruit suspect. Il atteint en général
95 cm de hauteur et une envergure de 1,85 m pour une
masse de 1,5 à 2 kg.

Le Héron cendré présente un plumage à dominante
grise. Les jeunes ont un plumage plus terne : leur dos est
gris-brunâtre, leur cou est gris et leur ventre est blanc
rayé noir. Ils n'ont pas de "huppe". Les jeunes hérons
acquièrent leur plumage d'adulte à l'âge de deux ans. Le
Héron cendré peut vivre 25 ans mais des individus
n'atteignent même pas un an.

Chez le Héron cendré, il est très difficile de distinguer les
sexes : la femelle a simplement un plumet un peu plus
court.

Le vol du Héron cendré est lent, avec le cou replié (lové en S). Ceci est caractéristique des hérons, à l'opposé
des cigognes, des grues et des spatules qui étendent leur cou en volant. Apparemment lent, il va tout de même à
45 kilomètres à l'heure. C'est un migrateur partiel qui ne se déplace généralement pas au-delà de 500 kilomètres;
le héron a un territoire peu étendu. Certains sujets demeurent même sédentaires.

Le Héron cendré se nourrit le plus souvent de poisson, mais il n'est pas exclusivement ichtyophage. En effet, son
régime alimentaire est également composé de batraciens, de reptiles, de crustacés, de petits mammifères
(musaraignes d’eau, campagnols, mulots et rats), d'oiseaux et même de végétaux (bourgeons). Le Héron cendré
ne néglige pas non plus les insectes et les mollusques terrestres et aquatiques. Il peut digérer les arêtes mais il
n'en est pas de même pour les poils de rongeurs qu'il rejette sous forme de pelotes. Ce régime alimentaire varié
permet à l'espèce d'exploiter différents milieux : cours d'eau et plans d'eau, marais, zones humides, prés et même
espaces verts urbains et bordures routières.

Quand il chasse, le Héron cendré peut demeurer longtemps
immobile, le cou dressé, en attendant le passage d'une proie.
Lorsqu'elle passe à portée de son bec, il s'en saisit rapidement
en projetant vers l'avant la partie supérieure de son cou.

Comportement social

Le héron n'a guère d'ennemis, d'autant qu'il est protégé de-
puis 1974. Il est même capable de vivre près de l'homme et
peut ainsi être vu en pleine ville à proximité des plans d'eau et
cours d'eau urbains. En milieu urbain, sa distance de fuite est
considérablement raccourcie et il peut parfois se laisser appro-
cher à quelques mètres. Souvent solitaire ou en petits groupes
lâches, il forme néanmoins des colonies lors de la reproduc-
tion.


Hiver 2018 Page 11

Vocalisations

Le cri est un fort croassement : « fraaank ».

Reproduction
Les hérons cendrés se reproduisent de février à juillet. Ils nichent généralement en colonies, appelées héron-
nières, au sommet des arbres, en forêt, dans certaines zones humides ou aux bords de lacs et de rivières (dans
leurs zones de nidification).

Les hérons y construisent un nid plat, en forme de plateforme. La femelle y pond de 3 à 6 œufs de couleur claire,
mais ce nombre peut être largement dépassé (parfois doublé). Ces œufs vont être couvés alternativement par les
deux parents durant 25 à 28 jours. À mesure que les petits grandissent, leur appétit augmente, contraignant les
deux parents à rechercher des proies sans relâche, chacun de leur côté. Les jeunes prennent leur envol vers 50
jours et quittent le territoire des parents au bout de 8 à 9 semaines.

Grand échassier solitaire (en dehors de la période de nidification), le héron cendré se perche communément dans
de grands arbres le long des étangs. Il fréquente tous les milieux humides et peu profonds.

Sa présence indique une relative abondance de poissons ou d'amphibiens ou de petits mammifères là où il s'en
nourrit. Texte de wiki…

Dans les merveilleux récits de la mythologie, on raconte que le Héron est né
d’une métamorphose; du feu consumant la ville d’Ardée dont il ne restait
qu’un vaste amas de cendres, les poètes disent : "De ce monceau fumant,
seul reste de ses toits un oiseau, que l'on vit pour la première fois. Naît,
s'élève, et du vent de ses bruyantes ailes, éparpille le feu qui vole en étin-
celles. Maigre, pâle, son air, sa tristesse, son chant, d'une ville détruite est
l'emblème touchant : il semble que d'Ardée il plaigne la ruine : Son nom rap-
pelle encore sa première origine." En effet, Ardée ou Ardea en latin signifie,
Héron!

Les photos que j’ai prises tout près de chez moi sont un signe que j’ai une
patience d’ange, tout comme lui d’ailleurs! C’est un fin renard que ce héron,
même si l’on pourrait croire que le renard est son prédateur; il n’en est rien! Il me guette tout autant que moi dans ma par-
tie de rivière où il semble jouer avec mes nerfs plus souvent qu’à mon tour. Et lorsque je réussis des photos comme je vous
présente sur ces pages, je suis heureux comme un moine pour les mois à venir.

:)enis Paquet


Hiver 2018 Page 12


Click to View FlipBook Version
Previous Book
348263216-UNE-EN-13698-2-2010
Next Book
18