The words you are searching are inside this book. To get more targeted content, please make full-text search by clicking here.
Discover the best professional documents and content resources in AnyFlip Document Base.
Search
Published by jan.desmaele, 2018-12-19 12:49:45

TAM TAM Special SO Regt

@ 6 Gp CIS

Extra edition

Verantwoordelijke uitgever/ Editeur responsable
Maj BEM COUNASSE S.

Tf: 9-6321-11320 / 02 44 11 320
Layout: IPR 6 Gp CIS - Foto’s/Photos: IPR 6 Gp CIS

English Index
Nederlands
Français P4
Terminologie (only Fr) P6
P8
P 10

Belgian Special Operations Forces

Our military capabilities have been tailored to meet the recent evolution of our
security environment. To be in a position to respond to certain new threats, like
terrorism, in a more efficient way, more robust Special Operations Forces have
become a necessity. This requirement has been recognized in the Strategic Vision
for Defense and the decision has been made to considerably invest in this domain.
New command and control capabilities have been created and the existing Para-
commando units are being transformed to better meet the new requirements.

The “SpecialOperationsRegiment”

SO Regt

The Light Brigade has been renamed active role in the context of the fight
as "Special Operations Regi- against terrorism and the assistance of
ment" (SORegt). At present, it consists friendly democracies in their struggle
of the "Special Forces Group", the 2nd against irregular groups.
and 3rd Para-Commando Battalion
and the related training centers for The regiment staff, which is located in
commandos and paratroopers, the Heverlee, is directly in command of all
6 Gp CIS is also integrated with SO Special Operations land forces. It is
Regt for the communications support. entrusted with their permanent
The SORegt is more focused on the training, instruction and personnel
execution of special operations, that is management and is at the same time
to say military activities performed by the backbone for the conduct of a
specially organized and equipped Special Forces rapid intervention
units, using carefully selected force.
personnel and special tactics,
techniques and engagement methods. The “Special Forces Group” structure
That engagement is often discreet, has been extended with a specific
through the water, land or by air, with instruction cell and adapted to
the mission of carrying out often integrate the most modern SOF
sensitive actions, for example the developments, including micro and
collection of information, control of mini UAV and multifunctional dogs.
precision bombing by the air force, or
the liberation of hostages anywhere in In addition to their current training for a
the world. The SORegt can play an number of more conventional missions
as for instance capturing and securing
an airport or evacuating nationals from

a crisis area, the Para-Commando explosive devices and survival are the
battalions are also trained to carry out key elements in their transformation
special operations. Depending on the process.
nature of the mission, they may
execute them in support of the Special A close look has also been taken at
Forces Group or in a completely the training courses in the training
autonomous way. centers for commandos (in Marche-les
-Dames) and for paratroopers (in
It goes without saying that these Schaffen). From mid May 2018 on, the
additional missions also require Para-Commando candidates are
additional skills. Another way of directly enlisted in Marche-les-Dames.
preparing and planning operations, a From the very first day, they start the
more decentralized leadership and a basic renewed Para-Commando
more intensive training in firing training course. The training for offi-
techniques, communications, medical cers and non-commissioned officers
skills, fighting in urban areas, mobility has also been adapted and focuses
(insertion techniques), knowledge of more on additional skills.

The SOCOM

Together with the creation of structure, SOCOM is the appropriate
the Special Operations Regiment, point of contact for international and
a "Special Operations Com- interdepartmental cooperation with
mand" (SOCOM) was set up at the respect to special operations,
Defence Staff (in Evere) mid 2017. including the fight against terrorism in
Although the special operations units Belgium and abroad.
do not directly come under the
SOCOM, the latter can be considered SOCOM is also in charge of the draft
as the Belgian center for expertise for of the Composite Special Operations
special operations. Component Command project, where
Belgium, together with our Dutch and
It is in the first place a consultative Danish partners, develops a
body for special operations in all deployable SOF headquarters that can
domains including doctrine, planning be made available to NATO. Until
and deployment of Belgian Special now this privilege had only been
Forces units, instruction and training, reserved for the most influential
materiel and equipment, and so on. member states of the North Atlantic
Treaty Organization.
Because of its place in the Defence

5

Belgische strijdkrachten voor speciale operaties

De recente evolutie van onze veiligheidsomgeving weerspiegelt zich in een
aanpassing van onze militaire capaciteiten. Om op een meer efficiënte wijze het
hoofd te kunnen bieden aan bepaalde nieuwe dreigingen, zoals bij voorbeeld het
terrorisme, zijn onder meer robuustere Special Operations Forces noodzakelijk
geworden. Deze behoefte werd erkend in de strategische visie voor Defensie en er
werd beslist fors te investeren in speciale eenheden. Nieuwe bevelvoerings- en
controlecapaciteiten worden opgericht en de bestaande paracommando-entiteiten
worden getransformeerd om beter aan de nieuwe eisen te beantwoorden.

Het “SpecialOperationsRegiment”

SO Regt

De Lichte Brigade wordt omgedoopt bombardementen door de luchtmacht
tot "Special Operations Regi- of de bevrijding van gijzelaars in het
ment" (SORegt). Het is thans samen- buitenland. Het SORegt kan een
gesteld uit de "Special Forces Group", actieve rol spelen in het kader van
het 2de Commandobataljon, het 3de terrorismebestrijding en het bijstaan
Parachutistenbataljon en de aan- van bevriende democratieën in hun
verwante trainingscentra. De 6 Gp CIS strijd tegen irreguliere groeperingen.
is geïntegreerd in het SORegt voor de
communicatieondersteuning. De op- De regimentsstaf, gelegerd te
drachten van het SORegt worden Heverlee, voert het directe bevel over
meer toegespitst op het uitvoeren en alle landeenheden voor speciale
ondersteunen van speciale operaties, operaties, staat in voor hun
dit wil zeggen militaire activiteiten die permanente training, vorming en
uitgevoerd worden door speciaal ge- personeelsbeheer en vormt tevens de
organiseerde en uitgeruste eenheden, ruggengraat voor het leiden van een
gebruik makend van zorgvuldig snelle interventiemacht met speciale
geselecteerd personeel en van eenheden.
bijzondere tactieken, technieken en
inzetmethodes. Die inzet gebeurt De structuur van de “Special Forces
veelal discreet, via het water, het land Group” wordt uitgebreid met een
of door de lucht, met als taak het specifieke instructiecel en aangepast
uitvoeren van vaak gevoelige acties, voor de integratie van de meest
bijvoorbeeld het vergaren van moderne ontwikkelingen waaronder
informatie, het aansturen van precisie- micro en mini UAV en multifunctionele
honden.

Naast hun bestaande training voor medische vaardigheden, gevecht in
een aantal eerder conventionele op- stedelijke omgeving, mobiliteit
drachten zoals het nemen en houden (insertietechnieken), kennis van
van een vliegveld of het uitvoeren van springstoffen en overleving zijn de
een evacuatie van landgenoten uit een kernelementen in hun transformatie-
crisisgebied worden de para- proces.
commandobataljons ook getraind in
het uitvoeren van speciale operaties. De opleidingen in het trainingscentrum
In functie van de aard van de opdracht voor commando’s (in Marche-les-
kunnen ze deze uitvoeren in steun van Dames) en voor parachutisten (in
de Special Forces Group of in Schaffen) werden eveneens onder de
volledige autonomie. loep genomen. Sinds 22 mei 2018
worden de kandidaatparacommando’s
Het spreekt voor zich dat deze bij- rechtstreeks ingelijfd in Marche-les-
komende opdrachten ook bijkomende Dames en starten ze van hun eerste
vaardigheden vereisen. Een andere dag met de vernieuwde basis-
manier van voorbereiding en planning opleiding. Ook de vorming voor de
van operaties, een meer ge- officieren en onderofficieren is verder
decentraliseerd leiderschap en een uitgebreid en is meer gericht op de
meer doorgedreven training op gebied bijkomende vaardigheden.
van schiettechnieken, transmissies,

Het SOCOM structuur is het SOCOM het aan-

Parallel met de oprichting van het gewezen aanspreekpunt voor interna-
Special Operations Regiment werd
midden 2017, op niveau van de tionale en interdepartementale samen-
defensiestaf (in Evere), een "Special
Operations Command" (SOCOM) werking aangaande speciale
opgericht.
operaties, onder andere betreffende
Alhoewel het SOCOM geen recht-
streeks hiërarchisch gezag heeft over de strijd tegen het terrorisme in binnen
de eenheden voor speciale operaties,
kan ze beschouwd worden als het -en buitenland.
Belgische expertisecentrum wat
speciale operaties betreft. Het is in de Bijkomend is het SOCOM ook
eerste plaats een adviesorgaan voor verantwoordelijk voor de uitwerking
speciale operaties in alle domeinen van het Composite Special Operations
waaronder doctrine, planning en inzet Component Command-project, waarbij
van eenheden, opleiding en training, België, samen met onze Nederlandse
uitrusting, enz. en Deense partners een ontplooibaar
SOF-hoofdkwartier ontwikkelt dat aan
Door zijn plaats in de defensie- de NAVO kan aangeboden worden,
een voorrecht dat tot op heden enkel
gereserveerd was aan de invloed-
rijkste lidstaten van het trans-
Atlantische bondgenootschap.

7

Des Forces belges pour les opérations spéciales

Nos capacités militaires ont été adaptées pour répondre à l'évolution récente de
notre environnement sécuritaire. Pour être en mesure de lutter de manière plus
efficace contre certaines nouvelles menaces, comme le terrorisme, des forces
orientées vers les opérations spéciales, plus solides, sont devenues une nécessité.
Cette exigence a été reconnue dans la Vision stratégique pour la Défense et la
décision a été prise d'investir considérablement dans ce domaine. De nouvelles
capacités de commandement et de contrôle ont été créées et les unités Para-
Commandos existantes sont en cours de transformation pour mieux répondre aux
nouvelles exigences.

Le “SpecialOperations Regiment”

SO Regt

La Brigade légère a été re- d’otages, et ce partout dans le monde.
nommée «Special Operations Le SORegt peut jouer un rôle actif
Regiment» (SORegt). À l'heure dans le contexte de la lutte contre le
actuelle, il comprend le «Special terrorisme et de l'assistance des
Forces Group», les 2e et 3e bataillons démocraties alliées dans leur lutte
Para-Commandos et les Centres contre les groupes irréguliers.
d'Entraînement connexes pour les
commandos et les parachutistes, ainsi L’état-major du Régiment, qui est situé
que le 6 Gp CIS pour l’appui aux à Heverlee, commande directement
communications. Le SORegt est toutes les forces terrestres des
davantage axé sur l'exécution opérations spéciales. Il est chargé de
d'opérations spéciales, c'est-à-dire leur formation permanente, de
des opérations militaires exécutées l'instruction et de la gestion du
par des unités spécialement personnel et constitue en même
organisées et équipées, utilisant du temps l'épine dorsale de la force
personnel soigneusement sélectionné d'intervention rapide des forces
et des tactiques, techniques et spéciales.
méthodes d'engagement spéciales.
Cet engagement est souvent discret, La structure du «Special Forces
par voie d’eau, de terre ou aérienne, Group» a été élargie avec une cellule
avec la mission de mener des actions d'instruction spécifique et a été
souvent sensibles, par exemple la adaptée afin d’intégrer au mieux les
collecte d'informations, le contrôle des développements les plus modernes
bombardements de précision par les des opérations spéciales, y compris
forces aériennes ou la libération les micro- et mini-drones et les chiens
«multifonctionnels».

Quant aux unités Para-Commandos, communications, aux compétences
en plus de leur formation actuelle pour médicales, au combat en milieu
un certain nombre de missions plus urbain, à la mobilité (techniques
conventionnelles comme par exemple d'insertion), aux engins explosifs et à
s’emparer et sécuriser un aéroport ou la survie sont les éléments clés de leur
évacuer des ressortissants d'une zone processus de transformation.
de crise, les bataillons para-
commandos sont également formés Une attention particulière a également
pour effectuer des opérations été portée aux stages de formation
spéciales. Selon la nature de la dans les centres d’entraînement des
mission, ils peuvent les exécuter en commandos (à Marche-les-Dames) et
appui du Special Forces group ou de des parachutistes (à Schaffen). À
manière totalement détachée. partir de la mi-mai 2018, les candidats
Para-Commandos sont directement
Il va sans dire que ces missions enrôlés à Marche-les-Dames. Dès le
supplémentaires nécessitent égale- premier jour, ils commencent la forma-
ment des compétences supplémen- tion de base du Para-Commando. La
taires: une manière différente de formation des officiers et sous-officiers
préparer et de planifier les opérations, a également été adaptée et se
un leadership plus décentralisé et une concentre désormais davantage sur
formation plus intensive aux les compétences supplémentaires à
techniques de tir, aux moyens de acquérir.

Le SOCOM structure de la Défense, le SOCOM
est le point de contact approprié pour
Parallèlement à la création du Special la coopération internationale et inter-
ministérielle en ce qui concerne les
Operations Regiment, un opérations spéciales, y compris la lutte
contre le terrorisme en Belgique et à
«Commandement des opérations l'étranger.

spéciales» (SOCOM) a été mis en La SOCOM est également chargé de
développer le projet du « Composite
place à l'Etat-major de la Défense Special Operations Component Com-
mand », où la Belgique, en collabora-
(Evere) mi-2017. Les unités des tion avec ses partenaires néerlandais
et danois, constituera un Quartier
opérations spéciales ne relèvent pas général des forces de sécurité,
déployable et qui sera mis à la
directement du SOCOM, mais ce disposition de l'OTAN. Jusqu'à
présent, ce privilège n'avait été
dernier est plutôt considéré comme le réservé qu'aux États membres les
plus influents de l'Organisation du
centre d'expertise belge pour les Traité de l'Atlantique Nord.

opérations spéciales. Il s'agit en 9

premier lieu d'un organe consultatif

pour les opérations spéciales dans

tous les domaines, y compris la

doctrine, la planification et le

déploiement des unités des forces

spéciales belges, l'instruction et la

formation, le matériel et l'équipement.

En raison de sa place dans la

Terminologie
pour éviter les confusions…

Les “Special Operations Forces” (SOF) : terme général qui englobe toutes les
unités formées et entraînées aux opérations spéciales. En Belgique, cela
comprend:

Le « Special Operations Regiment » (SORegt) : responsable essentiellement
de la mise en condition (formation, entraînement, préparation opérationnelle) des
unités amenées à exécuter des opérations spéciales.

Le SORegt comprend :
(1) Un état-major régimentaire (le « Quartier Général SORegt »), situé à

Heverlee. C’est l’échelon de commandement des unités SOF de la
Composant Terre.

(2) (2) Le « Special Forces Group » (SF Gp) d’Heverlee, unité de Forces
spéciales, noyau restreint composé de militaires hyper entraînés suscep-
tibles d'être déployés à n'importe quel moment, pour tout type d'opération.
L'observation et la collecte d'informations, les actions ponctuelles d’enver-
gure limitée mais à haut impact opérationnel – voire stratégique – et
l’assistance aux forces de sécurité étrangères sont parmi les missions
principales des membres des forces spéciales. Ils sont également en charge
de la formation du personnel de sécurité des ambassades belges,
également connu sous le terme de DAS (détachement d'agents de sécurité).
Le Special Forces Group dispose d'équipes entraînées aux opérations
amphibies, terrestres et aériennes. Ces forces spéciales ont comme devise
« Far Ahead » (Loin devant).

(3) Les Bataillons Para-Commandos (le 2 Bataillon Commando de Flawinne
et le 3 Bataillon Parachutiste de Tielen), formés et entraînés aux missions
plus conventionnelles (par exemple, la prise et la sécurisation d’un aéroport
dans une zone de conflit, l’évacuation de compatriotes d’une région instable),
mais aujourd’hui également davantage orientés vers les opérations spéciales
(par exemple, opérations amphibies, héliportées, etc).

(4) Les Centres d’Entraînement pour Commandos, à Marche-les Dames, et pour
Parachutistes, à Schaffen.

Dans le cadre de la dernière restructuration de la Défense, il fut également décidé
d’intégrer le 6 Groupe de Systèmes de Communication et d’Information (6 Gp CIS)
au Régiment des Opérations Spéciales. Cette unité compte en effet dans ses
rangs des militaires brevetés Para-Commandos, aptes à appuyer par leurs moyens
souvent très techniques, les unités de combat et éléments de commandement lors
d’opérations spéciales.
Le core-business de cette unité, établie à Peutie, est l’appui des unités de la
Défense en matière de communications et d’information, tant sécurisées que
non-classifiées, du niveau tactique jusqu’au niveau stratégique, et ce, partout dans
le monde. Des militaires du 6 Gp CIS sont d’ailleurs actuellement déployés au
Mali, en Afghanistan et en Iraq. Sur le territoire national, les unités CIS renforcent
en permanence la Police Fédérale à l’aéroport de Gosselies avec une trentaine de
militaires dans le cadre de l’Opération Vigilant Guardian.

Le « Special Operations Command » (SOCOM) : contrairement à ce que son
nom indique, ce n’est pas un échelon de commandement, mais plutôt un
Centre de Compétence des opérations spéciales, intégré à l’Etat-major géné
ral de Défense. Son Directeur est le conseiller direct de la hiérarchie militaire
en matière d’opérations spéciales. Dans ce domaine, c’est également le point
d’entrée et de sortie vers les autres départements interministériels, ainsi que
vers les nations étrangères ou organismes multinationaux.
Ne pas confondre donc « Special Operations Forces » (terme générique),
Special Operations Regiment (les unités de la Composante Terre formées aux
opérations spéciales), le Special Forces Group (noyau « hyper-spécialisé »), le
SOCOM (Centre d’expertise de l’Etat-major de Défense).

11


Click to View FlipBook Version
Previous Book
PoshCore18
Next Book
Nomads Eastern Cape Newsletter December 2018 - Gold Cup