The words you are searching are inside this book. To get more targeted content, please make full-text search by clicking here.
Discover the best professional documents and content resources in AnyFlip Document Base.
Search
Published by Association de la Rivière Magog Inc., 2016-12-07 10:20:09

Eco-Riverains Octobre 2013

Octobre2013

Page 1 Echo-Riverains Oct.2013

Le Journal des Riverains de la Rivière Magog

Volume 13, Numéro 2 Octobre 2013

Mot du Président P.2
Ornitho en Herbe P.7

Les sédiments, de plus en plus présents dans
notre Rivère… Détails p. 5

http://www.associationrivieremagog.org/


Page 2 Echo-Riverains Oct.2013

Le Mot du Président

Chers riverains et riveraines,
Bonjour riveraines, riverains et membres de l'Association,

Nous Joindre La rivière entrera bientôt en hibernation, mais les directeurs, quant
à eux, travaillent constamment sur plusieurs dossiers en prévision
Adresse Courriel: de l'été prochain.

info@associationrivieremagog.org Nos projets sont nombreux et nos ressources humaines sont
limitées. Alors, chers lecteurs, si vous désirez nous accorder
magog.river@gmail.com quelques heures de votre temps, il nous fera grand plaisir de vous
accueillir au sein de cette super équipe. Il est toujours
FaceBook: rafraîchissant de partager la tâche avec de nouveaux
collaborateurs qui apportent de bonnes idées.
https://www.facebook.com/
Association.Riviere.Magog

Google+ :
https://plus.google.com/
u/0/114377670798629112475
/posts

Merci beaucoup aux bénévoles qui se sont joints à certains comités

afin de mener à terme les tâches qui leur étaient dévolues; cela a
permis d'atteindre avec succès tous les objectifs visés.

Richard Cyr
Président de l ‘association de la rivière Magog


Page 3 Echo-Riverains Oct.2013

Un nouvel ami dans la rivière

Une nouvelle variété d'escargot s'est retrouvée dans la rivière Magog dans les dernières
semaines, il s'agit d'une variété asiatique qui est importée par certaines animaleries pour les
aquariophiles.

Cet escargot,
(Cipangopaludina chinensis)
à déja été répertorié en Montérégie,
dans la région de Granby et dans le
canal Rideau, mais aucun spécimen
dans notre région immediate.

Sa particularité se situe dans sa dimension, il peut faire jusqu'à 70 mm de hauteur et semble
très envahissant. Les informations sur cette variété sont plutôt minces au ministère des
Ressources naturelles et de la Faune, mais il semble que cet escargot ne soit pas comestible.
M.Marc Gauthier, Biologiste et Ex-Membre de l’ARUM nous informe que malheureusement, il
n’y a rien à faire pour se débarrasser de ces escargots une fois qu’ils sont établis. Par
contre, leur présence ne semble pas problématique. Il faudra donc apprendre à vivre avec…
C’est seulement avec les années qu’on pourra établir un bilan de la situation.
Selon Wikipédia, les premiers mollusques de ce type ont été retrouvés dans les Grands Lacs
dans les années 1930. Une autre cause possible de sa présence dans notre région serait
qu'un propriétaire d'aquarium se soit départi de certains de ses spécimens directement dans
la rivière.
Réjean Ggnon.


Page 4 Echo-Riverains Oct.2013

Ruisseau des Vignobles

Le ruisseau Des Vignobles, c'est presque terminé. Quand je dis presque, il ne reste,
en fait, que certains fossés à modifier et la stabilisation des rives à compléter. À
vous tous qui contribuez par l'achat de votre carte de membre à chaque année, vous
avez le droit de savoir où nous en sommes rendus et, par où nous sommes passés.
Suite au dragage de l'été dernier, le projet n'était pas terminé car ce nettoyage était
conditionnel à d'autres travaux qui devraient empêcher le delta de se reformer. C'est
donc la phase 2 qui a été complétée durant la belle saison 2013.
Les gens habitant en amont de ce cours d'eau ont été sollicités pour créer un frein au
débit de l'eau de pluie qui charrie les sédiments vers la rivière. L'organisme RAPPEL
avait le mandat de planifier ces travaux. Les gens ont donc été informés de diverses
solutions dont, des jardins de pluie (raccorder les drains de toit à des puits filtrants),
des tranchées d'infiltration, des plantations d'arbres, la stabilisation des rives ainsi
que la correction de fossés.
Une trentaine de propriétaires ont décidé de passer à l'action et les travaux ont été
complétés. Au total, une somme de
près de 216 000$ a été allouée à
ce projet d'amélioration de notre
portion de rivière. Le Conseil
régional des élus a déboursé 66 000$, la ville de
Sherbrooke plus de 115 000$ et la différence a été comblée
par les compagnies Sintra, DJL, l'ARMI ainsi que par du
temps de bénévolat.
La ville de Sherbrooke procédera à certains contrôles dans
les années à venir pour s'assurer que le delta ne se
reformera pas.
Deux autres deltas causent problèmes entre les deux barrages. L'ARMI verra à s'impliquer, autant que faire
se peut, par une implication financière ou du temps de bénévolat dans des actions futures.

Réjean Gagnon


Page 5 Echo-Riverains Oct.2013

Les SÉDIMENTS

Suite aux pluies diluviennes qui se sont abattues un peu partout en ré-
gion, notre rivière a beaucoup écopé. De nombreux deltas se sont

formés ou agrandis. Mal-
heureusement, contraire-
ment aux rues et terrains
de la ville qui seront res-
taurés, notre rivière, elle,
va conserver ses sédi-
ments.

Il serait vraiment dom-
mage de voir se former de nouveaux deltas de
la même importance que les ruisseaux Nick et Mi-Vallon. Ceux-ci
s’étendent sur presque la moitié de l’espace navigable. Vu les formali-
tés nécessaires au dragage et le temps d’attente avant l’accomplisse-
ment de toutes les étapes, il serait primordial d’effectuer les répara-
tions aux érosions existantes.

Un document sera achemi-
né aux autorités municipales
sous peu et nous vous tiendrons
au courant des développe-
ments.

Pierre Legault


Page 6 Echo-Riverains Oct.2013

Les Honneurs pour l’ARMI

Cette année encore, un comité de bénévoles a contribué à faire de la Fête de la
Pêche un grand succès. Dans notre optique, il s'agit d'une façon bien concrète
d'enseigner aux jeunes le respect de nos richesses naturelles à commencer par
cette rivière qui nous est chère. La lettre ci-contre est la reconnaissance du minis-
tère envers les bénévoles


Page 7 Echo-Riverains Oct.2013

L’Ornitho en herbe

Collaboratrice: Louise D.

CORMORAN À AIGRETTE
Les Cormorans à aigrettes sont noirs ou brun-noir et se ca-
ractérisent par un faciès jaune-orange à la base du bec. En
période de reproduction, l’adulte nuptial affiche deux
huppes blanchâtres qui prennent naissance en arrière de
l’œil. Les juvéniles de première année sont pâles sur la par-
tie supérieure de la poitrine et plus foncés sur le ventre. Le
bec mince est terminé à son extrémité en forme de crochet.
C’est le plus répandu des Cormorans américains. Il a la par-
ticularité d’être présent aussi densément à l’intérieur des
terres que le long du littoral. Il se perche sur les rochers, les
ensablements, les pontons proches des sites de pêche et

cherche sa nourriture dans les lacs, les rivières à faible débit, les estuaires et les côtes dégagées.
Le nid, une plate-forme constituée de branches et de débris, est placé sur une falaise rocheuse proche de la
mer, sur le sol d’une île ou dans un arbre. Les deux parents se chargent de l’incubation des 3 ou 4 œufs et du
nourrissage des jeunes. Les nouveau-nés s’alimentent d’aliments régurgités par les adultes.
Très opportunistes dans leur recherche de nourriture, les Cor-
morans capturent une grande variété de proies en fonction
de leur disponibilité. Ils se nourrissent principalement de
poissons, opérant une sélection et choisissant des proies fac-
iles, des jeunes sans expérience ou des individus à mobilité
réduite. Occasionnellement, ils consomment également des
insectes, des crustacés et des amphibiens. Source :
www.oiseaux.net
L’ABATTAGE DU CORMORAN
Dans le but de rétablir la population de perchaudes dans le
lac Saint-Pierre en Mauricie, le ministère des Ressources na-
turelles reprend de plus belle le contrôle par abattage du
Cormoran à aigrette.
En complément avec le moratoire imposé sur la pêche commerciale et sportive, le ministère effectue pour une
deuxième année des essais de contrôles par abattage de Cormorans à aigrettes en plus de la stérilisation
des œufs. L’année dernière, près de 651 Cormorans ont été abattu lors des essais. Selon une étude, la per-
chaude s’est avérée la principale espèce consommée par l’oiseau. Le Cormoran est une des causes, mais il y
a aussi la pêche commerciale et sportive, la mauvaise qualité de l’eau et la détérioration des habitats.
Source : les2riveslavoix.ca
Bonnes observations,
Louise D. passionnée de la nature


Page 8 Echo-Riverains Oct.2013


Click to View FlipBook Version
Previous Book
Eco-Riverains decembre 2013
Next Book
Eco-Riverains Mai 2013